Dernière Mise à Jour
 ⇒ 9 Octobre 2017
 
Nombre de Visites
         
Nos signes.
"Le fait de les savoir vivants engage un apaisement, cela évite aussi d'être détruits et dans notre cas, les contacts précieux que nous avons, nous ont mis sur un chemin d'aide à d'autres personnes, atténuant  cette blessure immense".
Signe reçu de Jacques le papa de Thierry (Janvier 2013).

La veille de notre conférence, nous étions très inquiets, car le temps était incertain, la météo annonçait beaucoup de neige et nous ne savions pas s'il fallait annuler cette réunion, sachant que notre invitée Michèle RIFFARD était déjà parmi nous et nous ne voulions pas décevoir les personnes qui avaient prévu de se déplacer pour la rencontrer.

Très tendu et démoralisé, Thierry sortit dehors pour observer le ciel où tombaient d'importantes chutes de neige. Au bout de quelques minutes, il entendit la voix de son papa lui dire ceci :

« Tout est possible... écoute et regarde !!! »

Un pigeon sortit de nulle part, vola dans la nuit pour se poser tout près de lui, sur le muret de la maison. Il faut savoir que son papa était colombophile. Pour le rassurer, il lui envoya cet oiseau pour lui faire comprendre que tout est POSSIBLE, car effectivement les pigeons ne volent jamais la nuit et, IL FAISAIT NUIT.

Pour le fin mot de l'histoire, la conférence a quand même eu lieu. Le public n'était pas nombreux, mais ce qui nous a beaucoup étonné, c'est que parmi ce public, de nombreuses personnes ont parcouru beaucoup de kilomètres, malgré la neige, pour assister à cette conférence.


 

Signe reçu de mon papa, en Juillet 2012 (Jeannine).

Depuis le départ de Swann, nous avons reçu de très beaux messages de réconfort, des signes de reconnaissance reçus par le biais de l’écriture automatique.

En Juin 2011, l’extraordinaire s'est produit…  c’est à ce moment-là que Thierry a commencé à entendre les voix et à recevoir des images (flashs). Imaginez notre bonheur  !!!

Depuis, notre vision de la vie a complètement changé... nous ne sommes plus jamais seuls, Swann et nos papas respectifs sont toujours présents dans toutes les situations, que ce soit pour nous conseiller, nous réconforter, nous secouer quand le moral est au plus bas.

Malgré tous ces beaux messages, il m’arrive très souvent de retomber dans le chagrin. Swann me manque terriblement même si je sais qu’il est bien près de nous, le manque physique est plus fort que tout !!!

Dans ces moments difficiles, j’ai toujours quelqu’un pour me réconforter et venir m’encourager à reprendre le dessus; je vais donc vous faire partager un très beau signe de mon père que j’ai reçu en Juillet dernier.

C’est un mercredi soir, je ne suis pas bien, j’ai le moral au plus bas, je souffre beaucoup de l’absence de Swann. Me sentant très triste, mon père se manifeste en passant par Thierry pour me rappeler des souvenirs du passé, ce sont des souvenirs que moi seule connaît, ce qui efface tout doutes possibles;  il ajoute "qu’il va m’encourager."

Le lendemain matin, je me rends à mon travail comme d’habitude. Il fait plutôt chaud (et oui ça arrive dans l’Aisne), je décide donc d’ouvrir les 2 fenêtres à droite de mon bureau pour profiter d'un éventuel courant d'air.

C’est en fin de matinée que mon collègue me fait remarquer qu'il y a une toute petite mésange qui vient de se poser sur le rebord d’une fenêtre, je remarque qu'elle a le bec entrouvert.
En moi-même je pense que c’est un signe... mais me rétracte aussitôt en me disant :
"Ma pauvre, tu vois des signes partout !!! ".

Ma surprise passée, je me dis qu’il faut absolument donner à boire à cette petite bête qui me parait assoiffée… ce que je fis aussitôt en attrapant la bouteille d’eau posée sur mon bureau; ça tombe bien, elle est presque vide. Je me précipite pour couper le fond et verse de l’eau dedans afin de permettre à cette petite mésange de se désaltérer, voire même de se baigner.

Je demande immédiatement à mon petit collègue (qui est plus grand que moi) de poser « cet abreuvoir » au-dessus de l’armoire, située tout près de la fenêtre en pensant qu’elle viendrait y boire.
Cette petite mésange est restée 8 à 10 minutes en nous observant, pour finalement repartir en me laissant perplexe...

Le soir même, je suis de nouveau dans la mélancolie... j’ai déjà oublié la scène vécue le matin et j’oublie même d’en parler à Thierry, ce qui fait qu'il ignore totalement cette petite "rencontre".
C’est alors que mon père me sentant de nouveau "morose", se manifeste une fois de plus pour m’encourager : Il me dit (par l’intermédiaire de Thierry) :


 « Alors, je te l’avais bien dit que j’allais t’encourager !!! » et il montra toute la scène à Thierry, la position de la petite mésange sur le rebord de la fenêtre, le bec entrouvert, y compris la bouteille d’eau,
Thierry ne comprenait pas pourquoi la bouteille était coupée en deux... et mon père s’exclama :
« Tu sais, elle n’avait pas soif !!! »

 
Merci papa pour ce merveilleux cadeau  !!!